Pourquoi un shampoing sans sulfates ?

Nous devons tous respecter et protéger la Nature dans son ensemble en commençant par notre propre Nature. Notre cheveu est l’un de nos atouts naturel, inné, inscrit dans nos gênes et notre ADN. Nous devons donc le traiter avec soin, employer les bons gestes et les bons produits, pour les protéger, les nourrir et donc les sublimer.

Certains produits de grande consommation, nous le savons, contiennent des agents nocifs pour la bonne santé de nos cheveux dont certains sulfates qui composent les shampoings que nous utilisons quotidiennement.

Les sulfates c’est quoi ?

Les sulfates sont utilisés comme agent moussant et tensioactif, c’est-à-dire qu’ils sont la base lavante du shampoing, ils servent à disperser les corps gras dans l’eau. Ils aident ainsi à nettoyer la « saleté » que l’on a sur le corps et les cheveux par le biais d’une puissante action chimique. Or, le souci, c’est que ces agents qui font mousser le shampoing (même bio parfois) avec lequel vous vous massez en toute confiance le cuir chevelu sont aussi présent dans la plupart des produits d’entretien, le liquide vaisselle ou encore dans les détergents. Une nouvelle qui nous fait bondir.

Shampoing sans sulfate : pourquoi ne plus les utiliser ?

Le sulfate, et en particulier le Sodium Lauryl ou Laureth Sulfate, est un ingrédient à éviter autant que possible dans vos shampoings. Ce composant agresse le cheveu, l’assèche, le fragilise, et irrite le cuir chevelu.

Bien que peu répandu, les shampoings sans sulfate existent et sont bien plus doux et hydratants.

Sodium laureth sulfate, SLES, sulfates, Ammonium Lauryl Sulfate… Ces dénominations scientifiques désignent toutes la même chose : les sulfates utilisés dans la cosmétique capillaire pour faire mousser les formules.

Ces derniers temps, de nombreuses consommatrices s’interrogent sur la toxicité de ces actifs et préfèrent se tourner vers des shampoings plus doux. Que faut-il en penser ?

En quoi les sulfates sont-ils nocifs ?

Si les marques ont longtemps opté pour les sulfates, c’est certainement parce que leur pouvoir moussant défie toute concurrence. Cela constitue, pour beaucoup de gens, un gage d’efficacité, et donne l’impression de laver la chevelure en douceur. La vérité est bien loin de cette stratégie commerciale et les sulfates comme le Sodium laureth sulfate (ou SLES), peuvent en réalité être très irritants, desséchants et allergènes. Généralement, les shampoings qui contiennent du sodium laureth sulfate sont également chargés en silicones, une combinaison explosive qui détruit le cheveu. Les silicones servent de gaine brillante et cachent les méfaits des sulfates qui, à terme, étouffent et rendent le cheveu fourchu.

La bonne alternative

Si leurs noms se ressemblent étrangement, le Sodium laureth sulfate et le Sodium Lauryl Sulfoacetate sont deux composés bien différents. Utilisés dans les gels douche, les laits pour le bain, certains shampoings doux et les produits pour peaux sensibles, le Sodium Lauryl Sulfoacetate est entièrement biodégradable et ne doit pas être confondu avec le SLES qui peut être très irritant.

Quand utiliser un shampoing sans sulfates ?

Idéalement, les sulfates devraient être évités de manière générale. Même si vos cheveux sont beaux et que votre cuir chevelu se porte bien, les sulfates constituent une attaque répétée qui peut facilement être évitée. De plus un cheveu brillant n’est pas toujours aussi sain qu’il y parait.

Cependant, un shampoing sans sulfate est spécifiquement conseillé dans les 3 cas suivants :

  1. Après un lissage brésilien afin de protéger l’effet de celui-ci. Son effet dure quelques mois dans de bonnes conditions, mais est fortement réduit face à des shampoings trop agressifs.

  2. Pour les personnes ayant un cuir chevelu sensible. En effet si votre cuir chevelu est sensible et a tendance à vous démanger, un shampoing sans sulfate permet de limiter l’assèchement du cuir chevelu

  3. Pour les personnes voulant limiter la chute de leurs cheveux. Le sulfate et en particulier le Sodium Lauryl Sulfate, est corrosif et endommage le follicule pileux à la racine du cheveu, ce qui peut ralentir la croissance et affaiblir la structure.

Attention !

Si vous prenez la sage décision d’opter pour un shampoing sans sulfates, sachez que nombreux sont les shampoings qui ne moussent pas vraiment. Vous risquez également de trouver que vos cheveux sont moins beaux qu’avant. Plus rebelles, plus plats, plus gras, moins brillants… Les premiers jours, la qualité de votre chevelure peut être visuellement altérée. Patience ! Habitués à subir un tas de modifications, vos cheveux doivent prendre leurs marques et se laisser apprivoisés par la douce composition de votre nouveau shampoing. Optez donc pour des shampoings de qualité, composés de composants non nocifs qui viennent combler l’absence de SLS, et continuer à laver vos cheveux en toute douceur. Il est également primordial voir indispensable d’hydrater et nourrir vos cheveux à l’aide d’après shampoing, mais surtout de masque capillaire. Ceux-ci ont pour vocation de démêler vos cheveux, les rendre soyeux et plus lisses, car nourri profondément de l’intérieur après le shampoing.